Mobilité Européenne

L’objectif global de cette mission est de permettre aux habitants, et en particulier les jeunes, de s’ouvrir au monde, de comprendre les interdépendances entre pays et les modalités d’action pour vivre en citoyen du monde.

Elle est aussi de concilier les différentes façons d’être mobile, au sens géographique comme d’un point de vue de la rencontre avec l’autre.

les actions concrètes sont:

  • la mise en oeuvre d’échanges européens dans le cadre du programme ERASMUS
  • des interventions pour parler autrement d’Europe, de mobilité internationale et permettre à des jeunes de faire entrer cette dimension dans le champ de leurs possibles et de leurs opportunités à saisir
  • accompagner et investir des projets européens et de solidarité internationale tels que, en 2018, le thème de la mobilité des travailleurs jeunesse ou le projet “frontières”.
  • accompagner individuellement des jeunes souhaitant partir dans un pays européen ou venant sur le sol français dans le cadre d’un service volontaire européen.

La Ligue de l’enseignement est le leader européen des séjours éducatifs

Une expérience sérieuse et professionnelle reconnue
Sa dynamique associative et son organisation en fédérations départementales en font un réseau de proximité inégalé.

Avec une organisation exigeante et reposant sur des équipes formées et soudées ; avec une offre de séjours sans cesse renouvelée pour répondre au mieux aux aspirations des jeunes, à leurs projets d’avenir, à leur sensibilité individuelle et à leur envie d’aller vers l’autre, la Ligue de l’enseignement vous présente ses séjours linguistiques.

Découvrez des formules de cours qui permettront à chacun de trouver le séjour à sa mesure, lui faisant enregistrer des progrès importants et acquérir la confiance en soi.

Plus encore qu’une indispensable acquisition de compétences en situations concrètes, un séjour linguistique est un moment privilégié, où l’on prend conscience que la maîtrise d’une langue est un formidable outil de découverte de l’autre et d’ouverture au monde.

Brochure : Séjours linguistiques de 13 à 21 ans : HIVER – PRINTEMPS 2018/2019

Brochure : Séjours linguistiques : PRINTEMPS – ÉTÉ 2018/2019

sejours-linguistiques.org

Un encadrement rigoureux et compétent

Les coordinateurs de la Ligue de l’enseignement

Avant le séjour, plusieurs coordinateurs ayant une grande expérience de nos séjours linguistiques participent aux réunions avec les responsables de groupe, aux groupes de travail pour l’amélioration du contenu des séjours, aux stages de formation des animateurs. Chaque animateur responsable a suivi un stage de formation d’au moins trois jours organisé par la Ligue de l’enseignement. La Ligue de l’enseignement recrute et forme ainsi une cinquantaine d’animateurs responsables chaque année(1).
Pendant le séjour, les coordinateurs généraux : visitent les centres, rencontrent les animateurs et les participants et assurent une permanence et la coordination des séjours, en liaison constante avec les responsables de groupe et l’équipe d’encadrement locale.

Des animateurs de la Ligue de l’enseignement spécialement formés

Chaque année, nous organisons un comité pédagogique, réunissant des enseignants ainsi que des animateurs. Il a pour but d’améliorer sans cesse nos séjours avec comme fil rouge : progrès et qualité, loisir et plaisir.
Deux animateurs français (enseignants ou étudiants), dont un animateur responsable, assurent l’encadrement d’un groupe de 25 à 30 jeunes (sauf pour les programmes sans cours ni activités). Les animateurs français assistent aux cours dispensés par les professeurs du pays, encadrent les activités et les excursions et veillent à la bonne intégration des participants dans leurs familles. Le cas échéant, ils peuvent, après enquête, faire procéder à un changement de famille si l’accueil de celle-ci se révélait insuffisant. Les participants ne doivent jamais hésiter à leur exposer leurs problèmes de tout ordre.
De même, en Grande-Bretagne, un bureau de coordination de la Ligue de l’enseignement fonctionne 24 h/24. Pour les autres destinations, une permanence téléphonique 24 h/24 est également assurée.

Notre engagement qualité

La Ligue de l’enseignement, membre de L’Office national de garantie des séjours et stages linguistiques, s’engage sur les termes du Contrat de Qualité élaboré en collaboration avec des fédérations de parents d’élèves et des associations de consommateurs agréées.

L’office contrôle et garantit
les critères de qualité concernant, les voyages, l’encadrement,
le choix des familles d’accueil et des lieux d’hébergement, l’enseignement, la sélection des professeurs, le confort, la sécurité et l’équipement des locaux, l’organisation et le bon déroulement des séjours, le respect des prestations annoncées.

L’office est un médiateur
L’Office a mis en place une commission de médiation paritaire, en charge du suivi de la satisfaction des participants ou des clients. Cette commission est composée de professionnels, de représentants de deux grandes fédérations de parents d’élèves (APPEL et FCPE) et d’associations de consommateurs agréées.

Un programme judicieux et équilibré

Un enseignement de qualité pour des progrès rapides


Les cours de langue

Pour les formules qui en comportent, les cours ou activités linguistiques sont indispensables, donc obligatoires. Ils ont pour but de familiariser les participants avec la langue de la vie quotidienne pour gagner en aisance linguistique tout en les sensibilisant aux particularités culturelles du pays d’accueil.
Après un test d’évaluation, le premier jour, des petits groupes de niveau de 15 participants maximum sont formés.
À la fin du séjour, un bilan individualisé du participant est envoyé aux parents (sauf pour les séjours en immersion et en école de langue).
Les cours ou activités linguistiques ont lieu dans des écoles ou des centres d’animation culturelle.

Les professeurs
Les cours ou activités linguistiques sont dispensés par des professeurs natifs du pays d’accueil recrutés et contrôlés par nos organisateurs locaux. Ils privilégient la pratique de la langue orale, à partir de situations concrètes de la vie réelle.
Cela n’exclut pas l’étude de la grammaire, l’enrichissement du vocabulaire, le commentaire d’un texte, l’apprentissage d’une chanson… Les compétences linguistiques du CECRL (Cadre européen commun de référence pour les langues) sont ainsi pratiquées.
L’efficacité et la réussite en ce domaine du séjour linguistique sont conditionnées par la motivation du jeune à participer à l’activité linguistique : travail oral et écrit quotidien. Le cours n’exclut ni le jeu ni le dialogue.

Des loisirs, visites et temps libres
L’objectif de nos séjours linguistiques avec cours est de faire des progrès dans la continuité d’un projet pédagogique, mêlant harmonieusement apports culturels et loisirs. Dans tous les séjours, les jeunes se voient proposer, en alternance, des activités culturelles, récréatives ou sportives. Des excursions à la journée viennent compléter ce programme.

Activités sportives
Natation, tennis, volley-ball, ping-pong, football, squash, cricket, badminton…

Activités culturelles et loisirs
Visite de musées, châteaux, expositions, sorties, cinéma, théâtre, shopping, soirées, grands jeux organisés… Les activités proposées sont adaptées à l’âge des participants.

Excursions
Elles permettent à chacun de découvrir les sites les plus représentatifs de la région de séjour.

Tours Del Rinascimento

L’année 2019 est emblématique car elle marque le cinquième centenaire de la naissance de Catherine de Médicis à Florence, future reine de France, et la mort de Léonard de Vinci, génie italien, à la cour de François Ier à Amboise (37). A cette occasion, depuis 2018 la Région Centre-Val de Loire se mobilise dans la création d’une programmation d’événements régionaux autour de la Renaissance en coopération avec la Région Toscane. La Ligue de l’enseignement Centre-Val de Loire a souhaité s’inscrire dans la dynamique des célébrations régionales de l’année 2019 en concevant le projet d’échange des jeunes “Tours del Rinascimento”. Celui a été labellisé par la Région Centre-Val de Loire dans le cadre de l’année “Viva Leonardo d Vinci ! 500 ans de Renaissance(s] en Centre-Val de Loire”.

Il s’agit d’un projet de mobilité des jeunes hors cadre scolaire respectivement en Centre – Val de Loire et en Toscane dans le but de favoriser la rencontre entre deux cultures, d’apprendre les uns des autres sur une thématique fédératrice pour mettre l’accent sur ce qui nous lie et non sur ce qui nous différencie et ainsi renforcer l’identité européenne.

vivadavinci2019.fr

Activités

La thématique de la Renaissance sera abordée sous deux points de vue. En France, le thème sera l’appropriation du patrimoine historique par la photographie ; en Italie, la création artistique en s’inspirant de l’œuvre de Léonard de Vinci.

L’ensemble des activités seront encadrées par des animateurs français et italiens. Le programme prévoit des activités culturelles, des ateliers pédagogiques ainsi que des animations linguistiques pour favoriser les échanges et la vie en collectivité. Une telle approche ludique permettra de déconstruire les stéréotypes et les préjugés liés aux origines culturelles diverses et de favoriser l’apprentissage des cultures respectives. Le français et l’italien seront les principales langues utilisées durant les séjours, mais l’anglais pourrait aussi servir de langue de secours.

Date & lieu

L’échange interculturel aura lieu au cours de l’année 2019. En amont du séjour, un week-end d’animation sera organisé les 27 avril 2019 en France : AFS organise un weekend d’orientation à Tours et les jeunes français participeront aux activités interculturelles prévues, rencontreront des jeunes étrangers venant de quatre coins du monde pour effectuer leurs études en France. Ce sera un premier exercice pour les français pour se mettre en situation et pour faire face aux différences culturelles. Cette activité permettra de montrer que les codes dans lesquels ils ont toujours évolué ne sont pas des codes universels. Cette mise en situation permettra d’accepter les différences culturelles, de les valoriser, de mettre ses propres repères de côté le temps de la rencontre.

Du 24 au 30 juin 2019, l’échange aura lieu à Montlouis-sur-Loire (37). Le groupe sera hébergé au centre d’hébergement collectif avec pension complète, le Château de Thuisseau, géré par la Ligue de l’enseignement Centre-Val de Loire. En Italie, l’échange aura lieu du 7 au 13 juillet 2019, à Vinci (à quelques kilomètres de Florence). Le groupe sera accueilli dans un centre d’hébergement collectif avec pension complète, géré par ARCI Empolese Valdelsa. Les deux hébergements leur sont exclusivement réservés. Cela permettra de mêler les nationalités et de favoriser la vie en collectivité.

Public ciblé

Le groupe est constitué par 22 jeunes (11 français et 11 italiens) âgés entre 14 et 17 ans.

En ce qui concerne le groupe français, les 11 jeunes résident dans les départements d’Indre-et-Loire (37), du Loir-et-Cher (41) et du Loiret (45). Certains viennent d’une zone rurale et/ou peu peuplée de ces départements (Baule, Continvoir, Le Bardon, Saint Ay, Saint-Antoine-du-Rocher, Meung sur Loire) ; d’autres viennent des zones plus urbaines (Orléans et Tours).

Quant au groupe des italiens, il est constitué par 11 jeunes venant de l’Empolese Valdelsa, une zone fortement rurale qui comprend différentes communes de la ville métropolitaine de Florence. Dans ce territoire, les jeunes sont rarement confrontés à la mixité culturelle, ce qui entraîne un sentiment de méfiance vis-à-vis des minorités et de l’Europe.

Les jeunes ont des notions de base de français/italien/anglais en tant que langue étrangère, mais ils n’ont jamais participé à des projets d’échange de jeunes dans le cadre de l’éducation non-formelle. Pourtant, ils sont fortement motivés à découvrir la thématique de l’interculturalité et à rencontrer la culture de l’autre.

Participation

Afin de limiter le plus possible les frais pour les familles, nous avons sollicité des subventions publiques européens, régionaux et locaux. La participation financière pour les familles est de 105 € par jeune, pour l’ensemble des activités (weekend + échange en France + échange en Italie).

Partenariats

Pour la mise en œuvre du projet, la Ligue de l’enseignement Centre-Val de Loire s’appuie sur AFS Vivre Sans Frontières, une association internationale sans but lucratif, reconnue d’utilité publique et agréée par le ministère de l’Education nationale. Elle est fortement spécialisée en expérience interculturelle et œuvre au rapprochement des cultures à travers des programmes d’immersion à l’étranger pour les jeunes (collégiens et lycéens) à caractère éducatif et interculturel.

La Maison de l’Europe de Tours, en sa qualité de Centre d’Information Europe Direct, est un centre d’informations de l’Union Européenne (séances d’information, sites web, publications, événements, collaboration avec les médias locaux) et organise des activités pédagogiques autour des politiques européennes auprès de la population locale.

L’Association des Professeurs d’Italien de l’Académie Orléans-Tours œuvre pour la diffusion de la langue et de la culture italienne dans les établissements scolaires en région Centre-Val de Loire.

On bénéfice aussi du soutien par la Ville de Tours, notamment le Service Patrimoine et le Service des Relations Internationales.

Corps Européen de Solidarité (CES)

Une démarche internationale

Dans le cadre de son engagement auprès des jeunes, la Ligue de l’Enseignement est un organisme accrédité au titre du dispositif Corps Européen de Solidarité (anciennement le Service Volontaire Européen) pour l’accueil, l’envoi et la coordination des volontaires. Ce dispositif permet aux jeunes entre 17 et 30 ans de s’engager dans un projet de volontariat non-rémunéré à l’étranger d’une durée de 2 à 12 mois. Le CES étant une branche du programme Erasmus +, l’ensemble des pays partenaires participent à ce dispositif.

Quels types de projet ?

Ces projets de volontariat peuvent s’inscrire dans des domaines divers et variés : l’art et la culture, le social, l’environnement et la protection du patrimoine, les médias et l’information des jeunes contre les exclusions, le racisme et la xénophobie, la santé, l’économie solidaire, le sport, la diversité culturelle et l’avenir de l’Europe, tant au sein qu’à l’extérieur de l’Union européenne.

Aucun niveau de langue, de diplôme ou de formation n’est requis pour participer au CES.

La Ligue en tant qu’organisation participante au CES est en charge de fournir pendant toute la durée du volontariat, le soutien personnel, administratif et linguistique lié au projet du volontaire.

A la fin du CES, un certificat Youthpass, valorisant les acquis et les compétences de l’expérience peut être délivré.

Pour plus d’information sur le programme CES, vous pouvez consulter le site :

Corps europeen de solidarité.com

Erasmus + : un programme pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport

Le nouveau programme Erasmus+ vise à soutenir des actions dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport pour la période 2014-2020.

Erasmus+ soutient financièrement une large gamme d’actions et d’activités dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport.

Le programme vise à donner aux étudiants, aux stagiaires, au personnel et d’une manière générale aux jeunes de moins de 30 ans avec ou sans diplôme, la possibilité de séjourner à l’étranger pour renforcer leurs compétences et accroître leur employabilité.

Il aide les organisations à travailler dans le cadre de partenariats internationaux et à partager les pratiques innovantes dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Erasmus+ comporte également une importante dimension internationale notamment dans le domaine de l’enseignement supérieur. Cette dimension permet d’ouvrir le programme à des activités de coopération institutionnelle, de mobilité des jeunes et du personnel et ce, au niveau mondial.

info.erasmusplus.fr

CONTACTS

Sandrine Daublon

classes-loisirs@fol41.asso.fr

02 54 43 02 52

Les accueils de loisirs et les accueils jeunes

La Ligue de l’enseignement de Loir-et-Cher gère 6 Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) :

 

 

 

  • Saint-Firmin-des-Prés
  • Lunay
  • Thoré-la-Rochette
  • Saint-Ouen
  • Vouzon
  • La-Ferté-Saint-Cyr

 

 

Les documents PDF ci-dessous sont à télécharger et à remplir impérativement pour les inscriptions 2019-2020 :

Le projet éducatif de la Ligue de l'enseignement

Le projet éducatif de la Ligue de l’enseignement se décline en 5 finalités :

  • Faciliter l’engagement
  • Favoriser l’émancipation de chacun
  • Rendre possible pour chacun d’exercer sa fonction de citoyen à l’échelon local et international
  • Renforcer le lien social
  • Favoriser le bien-être de tous et le vivre  ensemble

Les objectifs

Nous les développons selon les objectifs suivants:

  • Proposer des actions collectives pour permettre le(de) faire ensemble
  • Proposer des actions en direction de tous, quelque que soient les opportunités, les conditions de vie
  • Valoriser les initiatives
  • Proposer des temps et des espaces pour que des jeunes s’engagent dans le volontariat
  • Intégrer dans toutes nos actions une cohérence en matière d’alimentation, de gestion des déchets…
  • Intégrer dans toutes nos actions des contenus d’éducation culturelle, à la diversité, à l’interculturel, au développement, à l’égalité femme/homme, de lutte contre les discriminations…
  • Contribuer aux politiques jeunesse des territoires
  • Accompagner la mobilisation des publics : accueillir, être à l’écoute, adapter ses actions aux besoins exprimés
  • Favoriser la mobilité physique et intellectuelle des jeunes
  • Mettre en place des actions pour faciliter l’accès à l’information et l’orientation
  • Développer des projets de territoire en partenariats, fédérer les ressources

Accueil Collectif de Mineurs – La-Ferté-Saint-Cyr

Horaires :

L/M/J/V : 7h30 – 8h45 / 16h30-19h00

Mercredis : 7h30 – 18h30

 

Direction : Laurène Morin

Adresse : Ecole élémentaire, 5bis Le Bourg – 41220 La-Ferté-Saint-Cyr

E-mail : centre.loisirs.lafertesaintcyr@orange.fr

Accueil Collectif de Mineurs – Lunay

Horaires :

L/M/J/V : 7h15 – 8h45 / 16h15 – 18h30

 

Direction : Alice Sacre

Adresse : Ecole maternelle et primaire,  20 Rue du progrès – 41360 Lunay

E-mail : acm.lunay@laligue41.org

Accueil Collectif de Mineurs – Thoré-la-Rochette

Horaires :

Accueil périscolaire : L/M/J/V : 7h30 – 8h35 / 16h30 – 18h30

Mercredis : 7h30 – 8h35

NAP élémentaires : L/V : 13h30 – 15h00 / Mercredis : 11h45 – 18h30

NAP maternelles : L/M/J/V : 15h45 – 16h30

 

Direction : Mathilde Colin

Adresse : Place de la Mairie – 41100 Thoré-la-Rochette

E-mail : acm.thorelarochette@laligue41.org

Accueil Collectif de Mineurs – Saint-Firmin-des-Prés

Horaires :

Créneau 1 : L/M/J/V : 7h15 – 8h00 / 16h30 – 17h30

Créneau 2 : L/M/J/V : 8h00 – 8h45 / 17h30 – 18h30

Mercredis : 7h15-12h00 / 12h00-18h30

 

Direction : Julien Lelot Norte

Adresse : 7 Route des Moulines – 41100 Saint-Firmin-des-Prés

E-mail : acm.stfirmin@laligue41.org

Accueil Collectif de Mineurs – Saint-Ouen

Horaires :

L/M/J/V : 7h30 – 8h20 / 16h30 – 18h30

 

Direction : Sandra Moreau

Adresse : 5 Rue des écoles – 41100 Saint-Ouen

E-mail : directionperiscolairestouen@gmail.com

Accueil Collectif de Mineurs – Vouzon

Horaires :

L/M/J/V : 7h30 – 8h45 / 16h15 – 18h30

Mercredis : 7h30 – 18h00

 

Direction : Cyrièle Lemaire

Adresse : Ecole maternelle et primaire de Vouzon, Rue des écoles – 41600 Vouzon

E-mail : centre.loisirs.vouzon@orange.fr

 

L’ACM de Vouzon bénéficie aussi d’un accueil pour les adolescents.

Contacts

Coordinatrice éducation :

Emilie Brunet

education@laligue41.org

02 54 43 27 08

Accompagnement des politiques jeunesse

Les fédérations accompagnent les collectivités qui souhaitent mettre en oeuvre ou réviser leur politique jeunesse, avec la démarche suivante:

  • une démarche nécessairement participative et impliquante pour l’ensemble des acteurs du territoire ;
  • un accompagnement sans jugement des opinions des participants, ni divulgation des échanges en dehors du groupe constitué pour ce projet ;
  • un accompagnement ajusté aux besoins ;
  • des outils d’animation de groupe facilitant l’argumentation de chacun et les échanges entre tous ;
  • des validations intermédiaires systématiques ;
  • un calendrier précisant les étapes de travail et permettant aux participants de se projeter vers la conclusion du travail ;
  • la proposition d’un suivi et d’une méthode d’évaluation du projet.

LA LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT ET LA LAÏCITÉ

Au travers de son histoire, les débats qu’elle a suscités, les exigences qu’elle a posées, l’empreinte qu’elle a laissée dans les textes qui ont abouti à la construction d’une laïcité française, lui confèrent une légitimité à s’exprimer tant sur les principes que sur leurs conditions de mise en œuvre.

Attachée depuis toujours à la promotion de la laïcité, la Ligue de l’enseignement ne peut la laisser utiliser dans le débat aujourd’hui d’une manière parfaitement contraire aux principes qui la fondent et à l’éthique du vivre ensemble qui l’anime. La Ligue de l’enseignement souhaite aider ses militants à conduire ou participer à des débats en direction de nos concitoyens pour éviter l’instrumentalisation de la laïcité à des fins partisanes.

Site de la laïcité – ligue de l’enseignement

Vrai ou faux

1 – On peut interdire un article de presse qui critique une religion en France

2 – La loi du 15 mars 2004 sur l’interdiction du port des signes religieux à l’école s’applique aux élèves

3 – Au nom du principe de la laïcité, un particulier (ou un groupe de particuliers) doit être neutre sur le plan religieux quand il s’exprime publiquement

4 – Depuis « la loi de séparation » de 1905, les cultes doivent être pratiqués en famille, jamais en public

Pour répondre, réfléchir à toutes ces questions, mieux comprendre les enjeux de la laïcité dans notre République, imaginer des actions vers vos publics, pensez à la Ligue de l’enseignement !

Contactez le référent sur la laïcité :

02 54 43 40 12
crib@laligue41.org

À qui s'adresse cette formation

Cette formation s’adresse à des professionnels et bénévoles:

  • qui sont au contact direct des publics, en tout premier lieu des enfants, jeunes
    et ou habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville (animateurs,
    éducateurs sportifs, travailleurs sociaux…)
  • qui interviennent dans l’espace public mais qui n’assurent pas directement
    des fonctions éducatives, d’animation ou d’encadrement (médiateurs, personnels
    des centres sociaux, MJC, gardiens d’équipements ou d’immeubles, agents de
    développement …)

Objectifs de la formation

À l’issue de la formation, les participants doivent être en capacité :
• D’adopter un positionnement adapté à leur situation et au statut de leur
structure
• D’apporter des réponses aux demandes et situations rencontrées dans
l’exercice de leurs fonctions, fondées sur le droit en matière de respect des
principes de laïcité et de non-discrimination, dans une logique de dialogue avec
les populations.

La formation doit permettre aux participants :
• D’acquérir les repères historiques et les références juridiques de base
sur les valeurs de la République et le principe de laïcité
• De confronter leurs pratiques à celles des autres stagiaires et aux apports
d’intervenants experts
• De travailler sur des cas pratiques

Formation Valeurs de la République et Laïcité

Formation gratuite à destination des professionnels et des bénévoles au contact direct des publics et/ou intervenant dans l’espace public

Le cadre de la formation

Le 6 mars 2015, le Comité Interministériel à l’Egalité et à la Citoyenneté a décidé de mettre en oeuvre des mesures répondant aux interrogations des acteurs de terrain concernant les valeurs de la République et notamment l’application du principe de laïcité. L’Etat a donc conçu un kit pédagogique et un dispositif de formation à déployer sur l’ensemble du territoire national.

C’est dans ce cadre que des formateurs habilités de la Ligue de l’enseignement vous proposent une formation, destinée aux acteurs de terrain, en contact direct avec les publics. Elle vise à répondre à leur besoin de qualification et d’accompagnement sur l’application du principe de laïcité dans les situations qu’ils rencontrent au quotidien.

Prévention des discriminations

Face à des attitudes et actes de rejet banalisés, décomplexés (homophobie, sexisme, racisme ordinaire), il reste urgent de se mobiliser pour faire évoluer les comportements. En effet, être bienveillant ou se déclarer contre les racismes ne suffit pas: il est nécessaire de lutter contre nos préjugés qui sont le terreau de la production des discriminations.

C’est pourquoi la Ligue développe de nombreuses actions permettant de développer une culture commune de la diversité, en s’appuyant sur la loi, mais aussi sur nos capacité à faire bouger les raisonnements, par l’échange de points de vue, par des apports historiques et scientifiques, et par une pédagogie non moralisatrice, mais impliquante pour les participants.

Nos projets se construisent avec les organismes demandeurs et avec nos partenaires et peuvent ainsi concerner tous les publics (scolaires, habitants, …) et toutes les situations (accueils de loisirs, emploi, sport…)

Inégalité femmes – hommes

Dès l’enfance, les inégalités entre fille et garçons sont perpétrées par les stéréotypes qui conduisent les adultes (familles, écoles, …) à faire des différences de traitement, souvent malgré eux. Dès lors, l’inégalité devient systémique et se retrouve dans l’orientation scolaire, l’emploi, le logement, les loisirs, la parentalité, assignant trop souvent des rôles en fonction du genre et accentuant ainsi les inégalités.

À la ligue, nous menons des actions éducatives pour permettre à chacun de modifier ce schéma installé et faire reconnaître l’égalité des possibilités, des compétences, entre les hommes et les femmes, du plus jeune âge aux adultes. Nos outils variés (jeux, vidéos, animations) permettent de réfléchir à l’évolution vers ce nouvel équilibre, favorable au mieux vivre ensemble.

Nous nous proposons de tisser cette culture de l’égalité en menant des projets divers pour combattre avec les élèves les stéréotypes de sexe ou les déterminismes d’orientation, lutter contre le harcèlement et améliorer le climat scolaire.

Bonnes pratiques : Créer un contexte général favorable

  • Proposer des méthodes d’animations  interactives qui ouvrent des espaces de paroles avec les élèves en situation de mixité.
  • Diversifier les actions qui permettent de faire un zoom sur la question du vivre ensemble et de la mixité  en l’abordant sous des angles différents et en fonction de la tranche d’âge.
  • Prendre en compte les contraintes de l’établissement  qui peuvent être source d’idées originales
  • Étant partie prenante des instances et projets mis en œuvre à ce sujet, aux côtés d’autres associations et des déléguées aux droits des femmes.

Des propositions modulables

Nous travaillons avec les méthodes actives de l’éducation populaire qui favorisent l’implication de tous et de toutes. Pour favoriser la compréhension et une meilleure appropriation des séances par les jeunes, nous partons de leurs représentations, leurs savoirs, leurs questionnements.

De nombreuses approches sont envisageables.

Aménagement de l’espace récréatif : La cour de récréation, lieu de construction des identifications sexuées.

Ateliers débats, décryptages des stéréotypes : Jeux, ateliers, quiz, créations.

Rencontre de professionnels : Rencontrer des professionnels (sports, arts, sciences) pour découvrir leur parcours et sensibiliser les jeunes à la masculinisation et l’hyper féminisation de certaines filières.

Projets communs pour la mixité : Projet artistique autour du genre, défilé de mode, junior association, impulser un groupe de réflexion  dans le cadre du CVC et CVL…

Les apports des interventions

Grâce à nos interventions débats, rencontres,  ateliers créatifs ou projets d’envergures,  nous nous engageons à :

– Sensibiliser les jeunes aux inégalités hommes-femmes dans notre société.
– Lutter contre les discriminations parmi lesquelles celles fondées sur le genre.
– Participer à une amélioration du climat scolaire.
– Impulser de la réflexion, de l’empathie et de l’engagement.

Les cartes de la fraternité

Né il y a plus d’une dizaine d’années à la suite d’une initiative de la Ligue de l’enseignement en Rhône-Alpes, l’opération “Jouons la carte de la fraternité” est menée aujourd’hui, à l’échelle nationale, y compris dans les DOM-TOM. A cette occasion, près de 200 000 enfants et jeunes adressent chaque année un message de fraternité à des inconnus dans leur département.

Ce message rédigé sur une carte postale reproduisant une création photographique d’un artiste contemporain, ajoute à la portée universelle des images, une dimension plus personnelle. Ce projet simple, poétique et politique est à la croisée de nos actions d’éducation artistique et culturelle et d’éducation à l’égalité dans la diversité. Cette opération permet à la fois de s’initier au débat et à la confrontation d’idées, de forger les outils de lecture de l’image et de vivre l’expérience d’une écriture personnelle. Or explorer la création artistique dans sa force de représentation symbolique du monde et d’interpellation est essentiel à notre époque pour nourrir notre approche sensible des questions de société.

Faire société

Parce que « Faire société » reste un des enjeux primordiaux de notre pays fragilisé, marqué par les injustices, les discriminations, la peur du lendemain, le doute et le repli sur soi, démontrer avec fierté chaque jour la richesse de la diversité culturelle est un défi à relever. Et c’est aux enseignants et aux éducateurs impliqués auprès des fédérations départementales et des unions régionales de la Ligue de l’enseignement, que nous devons année après année la réussite de « Jouons la carte de la Fraternité ». Cette campagne s’inscrit pleinement dans la mise en œuvre d’une politique culturelle de la Ligue de l’enseignement redéfinie dont l’une des quatre priorités est celle de « la reconnaissance réciproque des cultures en égale dignité, et de leur diversité, sur la base du respect des droits humains ».

Pour commander gratuitement les cartes postales :

02 48 48 01 00
federation@ligue18.org

Pour plus d’information, contactez l’adresse suivante :

02 48 48 01 00
crib@ligue18.org

Le principe

Né il y a plus d’une dizaine d’années à la suite d’une initiative de la Ligue de l’enseignement en Rhône-Alpes, l’opération “Jouons la carte de la fraternité” est menée aujourd’hui, à l’échelle nationale, y compris dans les DOM-TOM. A cette occasion, près de 200 000 enfants et jeunes adressent chaque année un message de fraternité à des inconnus dans leur département.

Ce message rédigé sur une carte postale reproduisant une création photographique d’un artiste contemporain, ajoute à la portée universelle des images, une dimension plus personnelle. Ce projet simple, poétique et politique est à la croisée de nos actions d’éducation artistique et culturelle et d’éducation à l’égalité dans la diversité. Cette opération permet à la fois de s’initier au débat et à la confrontation d’idées, de forger les outils de lecture de l’image et de vivre l’expérience d’une écriture personnelle. Or explorer la création artistique dans sa force de représentation symbolique du monde et d’interpellation est essentiel à notre époque pour nourrir notre approche sensible des questions de société.

Faire société

Parce que « Faire société » reste un des enjeux primordiaux de notre pays fragilisé, marqué par les injustices, les discriminations, la peur du lendemain, le doute et le repli sur soi, démontrer avec fierté chaque jour la richesse de la diversité culturelle est un défi à relever. Et c’est aux enseignants et aux éducateurs impliqués auprès des fédérations départementales et des unions régionales de la Ligue de l’enseignement, que nous devons année après année la réussite de « Jouons la carte de la Fraternité ». Cette campagne s’inscrit pleinement dans la mise en œuvre d’une politique culturelle de la Ligue de l’enseignement redéfinie dont l’une des quatre priorités est celle de « la reconnaissance réciproque des cultures en égale dignité, et de leur diversité, sur la base du respect des droits humains ».

Pour commander gratuitement les cartes postales :

02 48 48 01 00
federation@ligue18.org

Le BAFA et le BAFD, c’est quoi ?

Télécharger le projet éducatif 

La formation BAFA

La formation BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) s’adresse aux jeunes âgés de 17 ans minimum le 1er jour du stage.

Reconnu par l’Etat, ce brevet permet d’encadrer à titre non professionnel et de façon occasionnelle des enfants et des adolescents, en accueil collectif de mineurs. C’est la garantie d’une pédagogie et de notion de sécurité auprès des familles qui vous confient leurs enfants.
Votre suivi de formation se fait sur le site : www.jeunes.gouv.fr

Vidéo pour découvrir le BAFA

La formation BAFD

Le Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur (BAFD) en accueil collectif de mineurs s’adresse aux personnes âgées de 21 ans minimum le 1er jour du stage de formation de base, et diplômées du BAFA, ou possédant une dérogation d’accès direct à la formation (à demander auprès de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale).
Le BAFD permet de diriger à titre non professionnel et de façon occasionnelle une équipe d’animateurs en accueil collectif de mineurs. ll permet également d’offrir un encadrement de qualité, capable de donner des garanties pédagogiques et de sécurité aux familles.

Les formations 2020-2021

Télécharger la plaquette des formations 2020-2021

fiche-dinscription-BAFA-BAFD-2020-2021

Étapes du BAFA

Pour valider votre BAFA, vous avez 30 mois maximum pour effectuer dans l’ordre les 3 étapes suivantes.

FORMATION GÉNÉRALE/BASE

Pendant 8 jours, le stagiaire est préparé aux fonctions d’animateur par le biais de modules théoriques et de mises en situation, afin d’animer des groupes d’enfants et d’adolescents en accueil collectif de mineurs. (Exemples de contenu : connaissance de l’enfant, réglementation, sécurité, responsabilités, animer la vie quotidienne, mettre en œuvre un projet d’animation…)

STAGE PRATIQUE

Pendant 14 jours minimum, le stagiaire doit effectuer un stage qui mettra en pratique les notions apprises lors de la formation générale BAFA (dans les 18 mois suivants la formation). Le stage s’effectue en accueil collectif de mineurs habilité par la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale. Une partie du stage pratique peut être effectuée en accueil périscolaire (6 jours maximum à compléter en accueil de loisirs ou en séjours de vacances).

APPROFONDISSEMENT/QUALIFICATION

Pendant 6 jours (approfondissement) ou 8 jours (qualification), le stagiaire complète sa formation générale dans le domaine spécialisé de l’animation (petite enfance, surveillant de baignade…) Exemples de contenu : retour de stage pratique, technique d’animation en lien avec la thématique, débats et faits de sociétés…

Étapes du BAFD

Pour valider votre BAFD, vous avez 4 ans pour effectuer les étapes suivantes.

FORMATION DE EBAS

Pendant 9 jours, elle prépare aux fonctions de directeur par le biais d’un apport des connaissances de base, indispensables pour diriger une équipe d’animation en accueil collectif de mineurs.

1er STAGE PRATIQUE

Pendant 14 jours ou 28 demi-journées, en accueil de mineurs habilité par la DDCS. Le stage pratique permet au candidat de mettre en application les acquis de la formation générale et doit être effectué au plus tard 18 mois après celle-ci.

PERFECTIONNEMENT

Pendant 6 jours, il apporte une complémentarité à la formation générale, et prépare le candidat aux écrits du BAFD.

2er STAGE PRATIQUE

Sur 14 jours ou 28 demi-journées, en accueil de mineurs habilité pas la DDCS, avec obligation de direction.

Passez le BAFA – BAFD avec la Ligue de l’enseignement

Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA) et le brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (BAFD) sont des diplômes qui permettent d’encadrer à titre non professionnel… de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en accueils collectifs de mineurs. Les sessions de formation conduisant à la délivrance du BAFA et du BAFD sont organisées par des organismes de formation habilités par décision du ministre chargé de la jeunesse. Le ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, dans le cadre de la démarche de simplification des procédures administratives, vous permet désormais  via son site internet  de gérer l’ensemble des démarches relatives à ces diplômes.

Les formations BAFA & BAFD dans le département

Le projet éducatif de la Ligue de l’enseignement

En quoi consistent les vacances et loisirs éducatifs à la Ligue de l’enseignement? Sur quel projet reposent-ils?  La réponse est sans le projet éducatif « vacances, séjours et loisirs éducatifs, classes de découvertes et formations BAFA/BAFD.

Les aides financières possibles

Selon votre situation ou votre lieu de résidence, il est possible d’obtenir des aides (CAF, MSA, Jeunesse au Plein Air, Conseil Général, services sociaux des communes, comités d’entreprises, organisateurs de centres de loisirs ou de vacances, …).

Les Caisses d’Allocations Familiales

Les Caisses d’Allocations Familiales contribuent au financement de la formation BAFA.
Tous les stagiaires BAFA, allocataires ou non, bénéficient
d’une aide financière de 91,47 € à 106,71 € attribuée en fin
de formation par la CNAF. Vous pouvez télécharger et imprimer
la fiche d’aide financière CAF en cliquant ici.

 

 

Les Directions Départementales

Les Directions Départementales de la Jeunesse et des Sportspeuvent, sous certaines conditions, peuvent accorder une bourse au parcours dans les métiers de l’animation et du sport. Pour plus d’information

 

Les autres aides possibles :

Au-delà de ces aides, il existe tout un panel d’aides locales.
Renseignez-vous car peut-être pourrez-vous trouver une aide auprès de :

  • la mairie
  • des comités d’entreprise
  • d’organisateurs d’Accueil Collectif de Mineurs
  • d’associations caritatives
  • des conseils généraux
  • Pôle Emploi

Contacts

Sandrine Daublon

classes-loisirs@fol41.asso.fr

02 54 43 02 52